FORUM: Génération Benbouzid... ... L'avocat égorge et l'enseignant prend un selfie devant le cadavre carbonisé !/Réflexion Réflexion
 

FORUM: Génération Benbouzid... ... L'avocat égorge et l'enseignant prend un selfie devant le cadavre carbonisé !

Réflexion August 22, 2021, 12:34 pm Forum

Benbouzid

Samir Kara-Zaïtri

Génération Benbouzid... L'avocat égorge, l'infirmière encourage la décapitation et l'enseignant en sciences islamiques prend un selfie devant le cadavre carbonisé ! Trois exemples de "produits" de l'école algérienne des 30 dernières années... Arabisation, algérianisation, islamisation d'un lieu de savoir supposé éclairer les esprits et faire naître de nobles vocations. Le résultat est là ! En plus d'une décennie sanglante, nous cueillons aujourd'hui les fruits empoisonnés d'un long processus de déshumanisation de l'école algérienne et son éloignement des valeurs universelles tels que la tolérance, le respect, la compréhension, l'acceptation de l'autre... La quête de l'identité est-elle à ce prix !??

Amiral Mosta

Ce crime barbare collectif doit être puni sévèrement pour rendre la justice et reprendre le taureau par les cornes et montrer à tout le monde que L'Algérie est forte avec ses citoyens...avec ses institutions...et restera forte et unie. Est-ce que le seul fait d'avoir soupçonné quelqu'un de n'importe quel acte peut ouvrir le droit à appliquer la loi de la jungle loin des règles de l'Etat souverain...C’est atroce ce qu'on est en train de vivre. Et dire que la foule comprenait toutes les classes de la société confondue. Est-ce que vous vous rendez compte ???

Mouna Nouar

La situation était en train de pourrir depuis plusieurs décennies, la haine avait commencé à prendre de l’ampleur au vu et au su de tout le monde. Les réseaux sociaux ont facilité la propagation d’un phénomène étranger à notre société, “le rejet de l’autre“. De toute façon, toute une jeunesse était livrée à elle-même. Avec le temps, des monstres sans foi ni loi se sont construits ici et là. Face à tout cela “On” avait pris le rôle de spectateur, hypnotisé on dirait ou comme si cela ne concernait pas notre pays. Beaucoup de secteurs étaient défaillants pour ne pas dire tous : la culture, l’éducation, l’enseignement dans sa diversité, la jeunesse, le sport, les secteurs sensibles quoi.… Le résultat est alarmant .Plusieurs décennies encore sont nécessaires pour tout revoir et encore. Enfin, nous aimons notre pays prions pour que tout rentrera dans l’ordre dans les meilleurs délais Inchallah.

Med Benchohra

Je ne crois pas judicieux d'incriminer les réseaux sociaux. Ils révèlent des faits qui étaient contenus auparavant par manque d'information et de communication. C'est comme si on accusait le thermomètre de causer la fièvre. Depuis une quinzaine d'années, les langues se sont déliées et ça a pris de l'ampleur à la faveur des réseaux sociaux justement. Par ailleurs, le rejet de l'autre n'est étranger à aucune société. Mais avec des nuances. De manière générale, le "semblable recherche son semblable" et voit en l'autre - l'étranger à sa culture, à sa famille, à son village, à sa tribu, à son pays, l'autre par sa religion, par la couleur de peau...- un danger potentiel et une explication aux échecs, aux maux, à l'impuissance. Nous sommes responsables, pour partie au moins, de ce qui nous arrive et de ce que subit cette société. Les gouvernants ne sont que le reflet de notre lâcheté, de nos démissions, de notre aveuglement. Et cela perdurera, soyons en persuadés. La corruption sociale est profonde, trop profonde. Mettre du plâtre sur une jambe en bois ne suffira pas.

Malika Benyagoub Ep Alioua

C'est plutôt la faute à l'école buissonnière et non à l'école Algérienne à qui on voue tous les maux pourtant le programme est national et jamais on a vu pareils crimes sur une même personne ! Non le fondamental a pondu des cancres des nuls qui occupent des postes à très haut niveau mais il n'a pas pondu des monstres je dirai même des erreurs divines.

Bouziane Karakache

Je suis déprimé par cette violence .Au lieu de construire l'unique pays que nous avons pu déjà sauver  des mains de la 3issaba nous voilà dans des scénarios dangereux et ethniques. Qu'Allah nous aide à sauver notre pays de ses détracteurs.

Djamel Ben

Maintenant que toute l’histoire est connue à 85%, il est peu temps de tirer des leçons...il y en a pleins à commencer...sauf que comme d’habitude au lieu de faire un bilan, les gens veulent se contenter de tourner la page....

Babi Boom

Au contraire, les choses sont claires et passent à la vitesse supérieure via ces zombies endoctrinés pour atteindre leurs objectifs et à toi de comprendre qu’elles seront leurs intentions diaboliques. Car tout le monde le sait ...

Ghezlene Ines

Ils sont très organisés en arriver à avoir dans leurs rangs un professeur de charia ! La messe est dite Dieu seul sait ce qu'il a bien pu mettre dans l'esprit des jeunes à qui il enseignait ? J’ai bien peur que le mal soit bien plus profond qu'on l'imagine.

Med Benchohra

Incriminer l'école est une erreur d'analyse. Le système scolaire algérien est ce qu'il est, mais on ne peut pas lui imputer la barbarie des actes commis par ces hideux personnages. La violence, la cruauté de leurs actes ne trouve pas sa justification dans l'instruction scolaire. J'ai donné tout à l'heure, dans une autre publication, l'exemple de Himmler et de Goebbels. Ils étaient ingénieur agronome et docteur en philologie. On ne peut certainement accuser le système scolaire allemand de leurs méfaits pendant la période 39-45 ? Je n'ose même pas parler des pratiques des médecins nazis des camps de concentration dont le Dr Menguele est le plus connu. La violence est enfouie en tout homme. Elle peut émerger sans crier gare dans des circonstances qui échappent parfois à la maîtrise de l'individu. Cela ne le rend pas moins responsable de ses actes. Si la Justice lui reconnaît cette responsabilité, il devra payer. Mais ne confondons pas tout.

Charef B'Chenni • 

Des changements spectaculaires se sont produits au cours de ces dernières années. En effet, le Facebook a dérangé les esprits sur tous les plans, familial, culturel, éducatif, comme sur l'éthique en général, là où des pratiques inacceptables flagrantes des enfants, rongent la société, au sein même des familles bien ordonnées...Les parents ont failli peut-être, et les enfants sont plus à risque de connaître un égarement pour une perdition sans fin, et vivre désespérément un échec scolaire. Ce qui résulte que la déroute est toujours là, avec un grand désarroi des parents !!? L'histoire a montré et démontré qu'avec la volonté inébranlable d'un peuple, la conspiration ourdie contre la stabilité, échoue et...n'aboutira jamais !

Kacem Ref

Le psychiatre Mahmoud Boudarene à propos de l’assassinat de Djamel Bensmaïl : “Notre société est habitée par le démon de la violence. Ce qui s’est produit à Larbâa Nath Irathen nous invite à nous interroger et à regarder à l’intérieur de nous-mêmes”.

HISTOIRE A MEDITER 

Un jour, un enfant rentre de l’école avec une lettre pour sa mère. 

Il lui dit : Mon instituteur a demandé que je te donne cette lettre, à toi, uniquement à toi. 

Sa mère ouvre alors la lettre, la lit silencieusement, puis déborde de larmes…

Elle décide ensuite de lire la lettre à son fils :« Votre fils est un génie. Cette école est trop petite pour lui et nous n’avons pas d’assez bons enseignants pour l’instruire. Veuillez le faire vous-même. » 

La maman décide donc de prendre en charge son enfant. Entre temps, son fils devient un scientifique de renom. Il invente l’ampoule électrique, le télégraphe, le phonographe, la centrale électrique, la caméra, etc.

Après le décès de sa chère mère, alors qu’il fouille dans les vieux souvenirs de famille, il trouve une lettre pliée dans une boîte. Il s’agit de la lettre qu’il avait donnée étant enfant à sa mère de la part de son instituteur. 

Elle disait ceci : « Votre fils est un cancre. Il est déficient. On détecte chez lui une maladie mentale. Nous n'autorisons plus votre fils à revenir à l’école. » 

Cet enfant, c’était Thomas Edison, l’un des plus grands scientifiques, si ce n’est le plus talentueux, de son époque. Il pleure pendant des heures et il ajoute ceci dans son journal : « Thomas Edison était un enfant nul et déficient, qui, grâce à une mère héroïque, est devenu le génie du siècle. » 

Voilà un bel exemple de ce qui est appelé l'effet Pygmalion à savoir que le regard que l'on porte sur un autre être humain influence sa réalité et son futur.

 

"


August 22, 2021, 12:34 pm