Mots pour maux : Monsieur commerce n’a rien vu !/Réflexion Réflexion
 

Mots pour maux : Monsieur commerce n’a rien vu !

Réflexion January 17, 2021, 3:23 pm Mot pour maux

Mots pour maux

Au moment de mettre sous presse le présent billet, nous avons appris que la fameuse aire de repos située dans la forêt de Benabdelmalek  Ramdane a été fermée par le wali de Mostaganem.  A l’instar des autres commerces fermés, cet espace est resté ouvert depuis l’annonce du confinement et ce au vu et au su des contrôleurs de la direction du commerce, il a  fallu que le wali intervienne pour le fermer.

‘’Covidement’’ parlé, monsieur commerce, en poste depuis plus de six ans à Mostaganem, une longévité assez diffusante pour lier amitié avec certains commerçants, se faufiler dans le costume d’un gentleman, souriant aux uns , tendant la main aux autres et faisant profil d’un responsable compréhensif ! Mais pour les autres petits commerces, les petites cafeterias, restaurants des frites et les petits coins de la ‘’Karantika’’, il est blindé de lois, armé de convocations et cartons rouges pour tout ce qui grille le confinement. Ni sourire, ni belles paroles, ni même un petit bonjour, seul le langage de la fermeture se dessine sur ses lèvres. 

Du moment où le contrôleur n’est pas contrôlé et monsieur commerce est immunisé par le dispositif de la lutte contre le coronavirus, il est seul maitre à bord, fermer ou ne pas fermer, c’est à lui seul que revient la décision ! Fermer l’œil sur les restaurants de poissons, malgré le dernier coup de force du wali qui s’est déplacé en personne pour les fermer le mois dernier , mais pas pour longtemps , ils ont été réouverts juste après. Monsieur commerce est gentil, il n’a pas tort, ce n’est pas poli de décevoir sa majesté ‘’ la crevette’’.  Tant pis  pour les restaurants des frites, la patate c’est le plat des miséreux, ‘’covidement’’ parlé elles sont mauvaises pour la santé !

Monsieur commerce qui capte de loin un petit commerce planqué dans les ténèbres des quartiers populaires, a du mal à voir un grand commerce qui active en plein jour sans registre de commerce ! Qui à Mostaganem n’a pas vu la fameuse boutique haut standing des fruits et légumes construite en dur et érigée sur un terrain agricole en plein rond-point face à la station Benchenni. Bien sûr, les oignons des baraques de Tigditt font maigrir mais les pommes font grossir, vaut mieux avoir de l’immunité à l’ère du Covid !

Mostaganem, est restée toujours, la maison de repos des directeurs exécutifs en quête d’une belle retraite et une belle villa à la Cité balnéaire de Kharrouba , comme l’ont fait des dizaines d’anciens directeurs , tels que les anciens directeurs , du commerce, des domaines, des transports, des planifications, le DRAG et j’en passe , qui ont construit des luxueuses villas à Kharrouba . Décidément, le ministre du commerce, à part sa visite musclée au marché couvert, il n’a pas pris la peine d’insuffler un sang neuf à la direction du commerce de Mostaganem.

 Rien a changé à Mostaganem, et les anciennes pratiques de la gestion de sous table, continuent et s’accélèrent. Des responsables, se sentant sur un fauteuil éjectable, se lancent dans une course contre la montre pour remplir les poches afin d’assurer une retraite dorée sous le soleil d’AZ ! 

"


January 17, 2021, 3:23 pm