ELECTIONS LOCALES : Savoir quitter la table…/Réflexion Réflexion
 

ELECTIONS LOCALES : Savoir quitter la table…

Réflexion September 4, 2021, 4:32 pm ELECTIONS LOCALES

ELECTIONS LOCALES

La question poignante qui se pose aujourd’hui, est de comprendre pourquoi, ces maires et ces élus en fin de mandat, après plusieurs mandats passés au sein des assemblées communales et wilayas et après que certains aient  été emprisonnés dans des affaires de scandales de gestion, et d’autres sous enquêtes judiciaires, ne lâchent pas. Et après toutes les humiliations qu’ils ont subies de la part des walis, Chefs de daïras et les insultes des citoyens, ils ne peuvent pas envisager le choix de leur retrait volontaire et paisible, -savoir tout simplement quitter la table-, avec dignité ? Le comble est que la majorité de ces élus avec tout le risque d’être cités dans d’autres affaires de mauvaise gestion ou autres, tentent de présenter leurs candidatures une nouvelle fois pour les prochaines élections locales ! «Il faut savoir quitter la table, lorsque l’amour est desservi, sans s'accrocher, l'air pitoyable, mais partir sans faire de bruit», disait au début des années 60, ''Charles Aznavour.''

Hales Mohamed

Avant de chercher celui ou ceux qui iront siéger aux Apc et l'Apw, il y a lieu de fermer définitivement la parenthèse sur les gestions communales et de wilaya carrément catastrophiques et de leurs conséquences sur le quotidien de la population, des décennies durant..

Sans trop se lamenter outre mesure, tout a été dit, écrit et dramatiquement vécu par les citoyens qui ont perdu toute confiance, depuis bien longtemps.

Adulée uniquement lors des élections, cette "pauvre",(au propre et au figuré) population demeure toujours déçue, frustrée, et privée même de ses droits les plus élémentaires.., à cause de l'incompétence avérée des élus successifs, justement.. qui ont tout bonnement failli à leurs missions..: celles d'être au service des citoyens..! Les résultats sont là.. et sont connus de tous…Toutefois, posons-nous quelques questions cruciales, et que nos amis iront enchaîner par d'autres…

-Les prétendants aux prochaines assemblées, seront-ils aptes à répondre aux préoccupations des citoyens.., qui les auront.. "élus" :- Ouvriront-ils leurs bureaux pour recevoir le public dans un cadre organisé, et lui répondre selon les mérites des cas.-Appliqueront-ils les textes du Code communal, en assumant pleinement les tâches afférentes à leurs postes.. !-Sortiront-ils sur le terrain à la rencontre des citoyens et communiquer avec. -Géreront-ils de façon transparente les affaires de la Cité.., sans être les subordonnés..*obéissants* et tout dociles.., des organes nommés donneurs d'ordres, tels les walis, chefs de daira, secrétaire général, chef de cabinet et d'autres responsables locaux.

-Éviteront-ils les querelles internes dues aux tendances partisanes et de divergences de concepts... etc… Dans l'affirmative, il ne reste plus qu'aux amoureux de la ville de s'organiser et préparer le terrain propice pour les... méritants à ces postes..!La "pâte" existe.., même si le potentiel humain.. compétent, devrais-je dire.., ne s'est pas encore... manifesté..!

Bouziane Karakache

Franchement parlant déjà un mandat c'est beaucoup de travail surtout que le poste d'élu est bénévole. Je  connais dans la commune de Mostaganem des élus à deux voire trois mandats mais qui n'ont rien apporté à la commune ni à la communauté comme progrès palpable ...mais quand vous leur parlez, tous vous diront qu'ils ont travaillés ...aucune compétence dans la gestion proprement dite ...aucune lecture de texte ou l'application de ces instruments de gestion des domaines que gère l'apc .....aucun travail planifié ni projet à réaliser sur un mandat de 05 ans. Le cadre de vie se dégrade d'année en année quant au biens communaux aucun financement à leur entretien ....pour ma part,  je quitte volontiers cette table qui regroupe plus d'incompétents , des moins que rien et des affairistes si ce n'est pas le salaire qui les attirent ou la fuite d'un poste mal payé ou mal estimé dans le milieu de leur travail...les élus occupent des postes politiques mais ne connaissent rien à la politique de la ville ,ni dans l'urbanisme ni dans la gestion de l'environnement ni dans l'économétrie ni dans l'investissement ..ils s'inscrivent dans des actions routinières et banales à régler par tous moyens d'intervention leurs acolytes.

La compétence des élus se transcrit de suite sur le paysage urbain et sur nos quartiers et de comment sont gérés le service ou les sévices publics de la commune 

Hafida Bour 

Excellente analyse, tant que les élus s'affichent aux ordres de ceux qui ne les ont pas élu, tant que la population n'aura rien à attendre...

Djamel Ben

Hélas le FLN , le parti qui les présente ne veut pas qu’ on jette l’éponge ,même si on gère mal le budget ....d’ici la prochaine élection tout sera oublié

Malika Benyagoub Ep Alioua

Il n'ya que le peuple qui pourra les exterminer au lieu de les cautionner, le peuple doit dire non aux opportunistes aux nuls aux incompétents heureux et incompétentes heureuses aux moins que rien, le peuple doit faire barrière à la médiocrité et à la malhonnêteté, le peuple doit savoir dire non et basta à la corruption et à tous ces parachutés par un système malade jusqu'aux os basta lelkhorti notre pays a droit à toutes les bonnes offrandes de Dieu, à la paix et prospérité.

Mokhtar Laroui

Tout simplement avoir le prestige et les privilèges qui vont avec. La cerise sur le gâteau avoir une retraite dorée.

Mansour Azroug

S’ils n’ont pas honte qu’ils fassent ce qu’ils veulent, l’histoire tiendra ses testaments.....

Kamadi Boutebal

"koul ouahed djabed tobsih" chaque une chose ; des travaux de réfection dans leur petite villa ou appartement les poches pleines par des doubles paies et espérons que pour les prochaines élections il n’y aura pas de vendeurs de ‘’matlou3’’ ni vendeurs à la sauvette !

Abdelhak Benouali

Vous avez utilisé la phrase magique : "Il faut savoir quitter la table avec dignité". Ma question :"Ont-ils une dignité ?

Selim Benanteur 

Le jardin qui fait face à la mosquée "El Badr" est dans un état lamentable et très sale ? 

Le gazon jauni Et jonché de cartons. Pas assez de bancs publics pour donner l'occasion aux visiteurs, aux familles et à chaque citoyen de prendre un temps de répit ! Pourquoi laisser ce lieu dans cet état ? Pourquoi ne pas l'aménager et donner  une très belle image à ce lieu qui est en plein centre-ville ??? Mrs les responsables concernés faites quelque chose ? 

Kacem Ref

Avez-vous remarqué que la bonne vieille moustache a pratiquement disparu de notre paysage quotidien, même si son héritage résiste encore chez les personnes d’un certain âge et dans les campagnes ? En Algérie et dans les pays arabes particulièrement, la moustache n’est plus ce symbole de virilité qu’autrefois les hommes arboraient fièrement sous leur nez. La barbe autrefois symbole de l’islam et de la sagesse retouchée aujourd’hui à coup d’esthétique pour éclater la beauté masculine à la version turque. Ainsi, les cheveux longs rasés à moitié et le tatouage, et la façon de porter le pantalon chez les jeunes hommes ont véhiculé chez nous une certaine culture étrangère à nos habitudes, nos coutumes et nos traditions islamiques ! Adieu les temps de la moustache des chouhada ‘’zouama’’ qui ont libéré le pays et les ‘’zouama’’ des années soixante-dix, Boumediene, Gamal Abdel Nasser, Saddam Hussein qui faisaient trembler les dirigeants européens dans l'hémicycle des Nations unies. 

HISTOIRE A MEDITER… 

Une vieille paire de chaussures

Avant de mourir, un père de famille très riche fit cette demande à son fils :

« Ô mon fils, lorsque je serai mort, une fois mon corps lavé, enfile sur mes pieds une vieille paire de chaussures juste avant qu’on ne m’enterre ».

 Lors du décès du père, le fils mentionna ce souhait aux savants locaux qui étaient présents. Ceux-ci déclarèrent : « Ceci n’est pas possible, ça ne fait pas partie de la Sunnah, il n’est pas possible de mettre des vieilles chaussures aux pieds du défunt ».

Le fils insista car c’était un souhait du père sur lequel il avait beaucoup insisté. Les savants locaux consultèrent alors d’autres savants et pendant ce temps-là les gens attendaient pour la prière mortuaire (salat al-Janaza). Alors qu’ils continuaient à discuter, un vieil ami du père arriva tenant une feuille à la main. Il déclara : « Voici une déclaration du défunt, il souhaitait que je la remette à son fils au moment où les savants argumenteraient sur cette affaire, afin qu’il la lise devant tout le monde ».

Voici ce que disait la lettre : « Ô mon fils, tu sais à quel point je fus un homme riche et j’ai laissé derrière moi des millions et des millions, mais maintenant tu dois savoir et tu l’as expérimenté, que là où je vais, je ne peux même pas emmener avec moi ne serait-ce qu’une vieille paire de chaussures. Donc fais attention à la façon dont tu dépenseras cet argent, afin qu’il te soit bénéfique dans l’au-delà. 

 


September 4, 2021, 4:32 pm