ENTRE LES LIGNES: On n’est pas encore sorti du cercle vicieux /Réflexion Réflexion
 

ENTRE LES LIGNES: On n’est pas encore sorti du cercle vicieux

Smain September 15, 2021, 2:55 pm ENTRE LES LIGNES

ENTRE LES LIGNES

 Il serait presque inutile d’affirmer que le pays est mis en demeure d’enclencher, dans les plus brefs délais, et de manière irréversible, une dynamique de croissance soutenue pour rattraper le temps perdu et remettre l’économie définitivement sur les rails de la bonne gouvernance. Trop de réformes inopérantes n’ont fait que remettre aux calendes grecques un développement piloté par un État faussement providentiel, agrippé aux mirages d’un pactole tombé du ciel. Le pays ne doit plus se contenter d’une posture de simple exportateur d’énergie fossile, mais fructifier un savoir-faire qui est disponible pour parvenir à la performance et à la compétitivité. Pour ce faire, le maître mot porte sur une entière consécration de la valeur du travail, sur le renforcement de la culture de l’effort, et la promotion de l’intelligence. Le pays a payé un lourd tribut à la déperdition des cadres formés à coups de milliards et quittant l’Algérie pour aller mettre leur expérience scientifique et technique incontestable au service de pays qui n’ont déboursé ne serait-ce qu’un dinar pour leur formation. Une telle négligence a contraint l’élite à la marginalisation et au repli sur soi. Il est plus que raisonnable d’affirmer, au travers de ce Plan d’action, que les enseignements sont tirés. Ce n’est que par l’égalité des chances et de travail entre tous les citoyens qu’il faut espérer en finir avec l’exclusion et la marginalisation, et remettre chacun à la place qu’il faut. Le pays, faut-il le rappeler, a trop souffert du népotisme et de l’esprit d’allégeance portés à des degrés insoupçonnables. Les mesures consignées dans le Plan d’action du gouvernement, pour peu qu’elles soient concrétisées rapidement sur le terrain, vont contribuer à la réhabilitation vitale du capital humain en Algérie ou à l’étranger. L’optimisme est permis, car le gouvernement est déterminé à faire appel à toutes les compétences pour profiter de leur savoir-faire dans les domaines scientifique, technique et culturel, pour construire cette Algérie nouvelle. Toutes les conditions sont réunies pour leur participation pleine et effective au développement du pays.


September 15, 2021, 2:55 pm