À qui profite le manque de semences de la pomme de terre ? Les fellahs dans l'impasse !/Réflexion Réflexion
 

À qui profite le manque de semences de la pomme de terre ? Les fellahs dans l'impasse !

Riad January 18, 2021, 7:11 pm Agriculture

Pomme de terre

C'est une véritable course contre la montre qui se déroule dans beaucoup de champs ces derniers jours. Les producteurs de pommes de terre sont en retard, très en retard à cause du manque des semences. Ainsi, le manque de cette matière première et sa cherté a désordonné la récolte et affolé le marché de la pomme de terre !

La pomme de terre cultivée joue un rôle clé dans le système alimentaire algérien. Ce légume, le plus productif au monde, l’une des denrées de base dans notre pays, son prix va connaitre un sursaut dans les mois prochains, si le ministère de l’agriculture, ne prend pas une décision responsable et rapide pur assurer la disponibilité des semences et équilibrer la distribution des quotas des wilayas productives.

Suite à l’arrivée tardive des deux derniers bateaux, les dix premiers jours de ce mois de janvier 2020, au port de Mostaganem, le GREEN KLIPPER chargé de 2591 tonnes et le PRINCE OF SEAS de 4838 tonnes qui ont bouclé les 56.000 tonnes autorisés par le Ministère de l’agriculture en semence de pomme de terre pour tous les fellahs du pays, le manque de cette matière  et sa cherté a déstabilisé la récolte en Algérie et plus précisément à Mostaganem. 

Conséquences : Mostaganem wilaya précoce, qui sème la primeur du 15 octobre au 15décembre, s’avère en retard pour manque de semences. Cette wilaya qui cultivait la saison passée, 12 milles hectares, aujourd’hui elle est à 7000 hectares seulement. Sachant que 50% des besoins en semence de pomme de terre sont produits en Algérie, malheureusement, les catégories de semences, classe A, classe S et SE, sont importées. La diminution de l’importation a doublé les prix des semences sur le marché .La variété Spunta dominante en Algérie et plus particulièrement à Mostaganem son prix a passé de 100 DA à 165 DA, la Fabula a passé de 130 DA à 180 DA, Amorosa a passé de 130 DA à 190 DA, Bartina a passé de 120 DA à 240 DA, Synergie, introuvable sur le marché ainsi que la Rudolf.

Ainsi, le problème de cette matière première importée pour les fellahs reste toujours posé, un manque de milliers de tonnes, qui devraient être autorisés pars les autorités centrales pour booster la récolte de la pomme de terre et stabiliser son prix sur le marché.

 La politique de l’Etat de limiter l’importation pour préserver les 60 millions d’euros comme annoncés par le ministère sur les réserves de change, c’est bien , mais, il s’est répercuté sur la culture de la pomme de terre et les milliers d’emplois !

Il est utile de protéger et encourager la production nationale de la pomme de terre avec 70% d’importation de la pomme de terre pour régulariser la production. Notons que l’importation des semences qui était de 110.000 tonnes la saison dernière et passé à 50.000 tonnes cette année !

 L’agriculteur est d’accord pour encourager le produit  local dans d’autres régions de plantation non précoces , sauf que Mostaganem , Skikda et Boumerdes qui plantent environ 5.000 tonnes ente le 05/11/2020 et le 30/11/2020 uniquement que la semence importée et en plus presque 80% que de la Spunta. A et E.

Le cas de la wilaya de Mostaganem est à revoir , elle plante l’équivalent de 12.000 HA minimum pour une quantité de 35.000 tonnes de semences dont 5.000 tonnes plantés les premières à Mostaganem comme déjà annoncé ci-dessus, mais malheureusement il n’y a pas eu une quantité suffisante  en Spunta ,car  le premier arrivage était de 2300 tonnes à 90% de Spunta comme annoncé par le quotidien Liberté, n’a pas satisfait les premières demandes urgentes des fellahs. Il fallait attendre le 28/11/2020 pour qu’un deuxième bateau accoste de 3.000 tonnes, 25 jours de retard ce qui a mis en difficulté les fellahs, qui jusqu’à ce jour n’ont pas encore lancé leur plantation !

 

 

"


January 18, 2021, 7:11 pm