Mots pour maux : Je ne tourne pas la page !/Réflexion Réflexion
 

Mots pour maux : Je ne tourne pas la page !

Réflexion January 19, 2021, 3:54 pm Mot pour maux

Mots pour maux

Un jour un ami m’a dit :’’ tourne la page, laisse passer, tu ne peux continuer à militer seul contre les méchants, les loups garous qui saignent le trésor public, ou les prédateurs qui chassent les terres agricoles, ou les cambrioleurs qui détroussent l’argent des cantines scolaires ou les ‘’ hamiha haramiha’’ qui empochent les 10% de chaque marché public, c’est complètement ridicule de continuer seul, pendant que les députés et sénateurs, les représentants du peuple, s’en foutent et savourent la belle vie !’’

 Il m’a presque convaincu avec ses paroles, jusqu’à ressentir au fond de moi, une émotion de haine et de déception, mais un sentiment de contrainte m’empêchait de tourner la page. L’image des élèves à l’école sans chauffage, les pauvres familles qui utilisent les bouteilles de gaz à l’ère du gaz de ville dans un pays de gaz, les jeunes chômeurs qui prennent les barques de la mort à la recherche d’un travail, les malheureuses veuves et divorcées qui vendent leur âme pour nourrir leurs enfants et le sourire du bébé qui pourrait un jour s’éteindre , à cause, de moi ,de toi , de lui et nous tous qui ont accepté de vivre enchaînés dans le silence …

Ce silence, ou cette peur qui nous empêche de dénoncer les malversations et les pratiques douteuses, d’une bande d’élus, de responsables et de faux hommes d’affaires,  responsables de nos maux,  qui s’enrichissent sur le dos de cette faible frange,- qui ne demande qu’un petit droit pour vivre dans la gaieté et le bonheur dans cette Algérie nouvelle-! Ce droit que même le président de la République, l’a annoncé dans ses différents discours et a encouragé les dénonciateurs de faire preuve de civisme et de citoyenneté d’appuyer leurs dénonciations et de se rapprocher des autorités compétentes ou des medias, pour que nul ne soit au-dessus de la loi.

Je suis de ces intègres qui disent non à la corruption et la dilapidation de l’argent de l’Etat, qui dénoncent les zèles des élus et responsables, le reste de la Issaba, qui prescrivent leur loi d’oligarchie et privent les algériens du parfum du changement. Tourner la page, c’est ajourner la lutte contre le Fassad, l’expression d’approuver la méchanceté et approuver les massacres et les vols commis contre les fonds publics et le patrimoine du pays.

Si hier nos valeureux chouhada ont payé de leur vie la facture pour que vive l’Algérie libre et indépendante, c’est à nous autres de respecter leurs sacrifices. Le devoir de défendre l’Algérie du  million et demi-million de martyrs, et de faire face à tous ceux qui peuvent la nuire. Je ne tourne pas la page, je l’écris. Je n’oublie rien, je sauvegarde tout pour que nos enfants aient le chauffage, et nos douars aient le gaz de ville et nos sœurs et mères dans le besoin aient leur part d’une vie digne et que nos jeunes retrouvent leur fierté de descendants, les hommes du 1er novembre 54.

Pour nos enfants et pour que l’Algérie vive dans la transparence, la liberté et la croissance, je ne zappe rien, je n’oublie rien, j’enregistre, je ne gomme rien et je ne tourne jamais la page !

"

"

"

"


January 19, 2021, 3:54 pm