Mots pour maux : Les non-dits de la forêt d’El-Houria ?/Réflexion Réflexion
 

Mots pour maux : Les non-dits de la forêt d’El-Houria ?

Réflexion January 26, 2021, 3:59 pm Mots pour maux

Mots pour maux

Fatigué de voir les richesses de mon pays dévastées et pillées par les mercenaires de l’ancien régime, dont  certains d’entre eux ont survécu au ‘’Mandjel’’ et continuent à amasser des fortunes dans l’ombre, optimiste, je souris aux échos du bruit des bottes qui s’approchent de leurs empires, tant considérés blindés et pessimiste par l’émotion d’avoir trop attendu de les voir sur les bancs des accusés.

Je suis fatigué de sourire, pour cacher cette vérité, la vérité de témoigner de la barbarie de cette pègre qui a ruiné mon pays et transformé notre patrie en monarchie. Je suis fatigué de garder les yeux fermés sur ceux qui se sont servis de leur approche avec les Saïd, Haddad Ouyahia et Sellal pour dévaliser les banques et voler l’espoir du peuple. Je suis fatigué de dire que tout va bien, alors que tout va mal. Je suis fatigué de respirer le mensonge des anciens walis, la complicité des maires et l’infidélité des députés. Alors que mon cœur lui, suffoque encore de douleurs de voir des terrains agricoles et forestiers détournés, les assiettes des anciennes usines accaparées et des biens communaux spoliés, ainsi, il n’est pas encore trop tard de crier halte aux massacres perpétrés contre mon pays, ma wilaya , la seule et unique demeure de mes enfants ! 

Et dire tout haut à ceux qui font l’autruche : J’ai besoin de ma forêt pour respirer, de mon foncier pour construire ma ville et de ma terre agricole pour survivre. Alors rendez nous la forêt d’El Houria !?

Et oui ! Je parle des 10 hectares de la forêt de la cité El Houria, attribués en avril 2018 à une société privée, la dénommée ‘’société des pôles commerciaux et d’investissements’’. Un exemple frappant de bradage d’un terrain forestier, qui a fait beaucoup de bruits il y’a quelques mois ! Tandis que l’opinion s’attendait à l’ouverture d’une enquête sur les dessous de cette attribution qui ne dit pas son nom, l’heureux bénéficiaire ne semble point inquiet et poursuit les travaux pour construire une aire de repos et de distraction en toute tranquillité. 

La forêt, le sable et l’argent du sable ! C’est une forêt formée de sables et d’arbres, des centaines d’arbres ont été ’massacrés’’ à la tronçonneuse au nom du tourisme, et des centaines de mètres de cubes de sables ont disparu.

Ainsi, avec la grâce des responsables des forêts, et la complicité des autorités locales, un important terrain forestier, situé au niveau de la cité Hai El Houria, bordant la route menant à Sidi Othman a été octroyé en catimini, sans consultation publique à un particulier pour réaliser un espace de plaisance. C’est le même cas comme celui des bénéficiaires des camps de toile de Sidi Lakhdar, sauf que ces derniers ont été jugés et condamnés, mais, le cas de la forêt de la cité El Houria passe sans bruit. Un Non évènement !

Selon l’acte de possession daté du mois d’avril 2018, sous le numéro 44, un terrain forestier situé à la cité EL-Houria à 500 mètres du centre-ville, d’une superficie de ‘’10 Hectares 57 ares et 67 centiares’’, soit 100 800 m² , a été attribué dans le cadre d’une concession pour une durée de vingt ans renouvelable ( l’arrêté N°965 du 15/09/2018 et la correspondance N° 241 du 04/02/2018 ) à ladite société. Voilà, j’ai tout raconté,  à vous d’enquêter !


January 26, 2021, 3:59 pm