Mots pour maux : La mort clinique des partis de l’Issaba /Réflexion Réflexion
 

Mots pour maux : La mort clinique des partis de l’Issaba

Réflexion January 29, 2021, 3:16 pm Mots pour maux

Mots pour maux

Alors que l’ensemble de la classe politique algérienne avait réclamé une loi, synonyme de la démocratie électorale, le peuple assiste bouche bée à une valse des partis politiques, s’opposant à la liste ouverte proposée par la commission de révision de la loi électorale qui donne la possibilité à l'électeur de voter pour son candidat favori. Les députés, d’Ouyahia et Ould Abbes, issus de la liste fermée du plus offrant, désignés sur fond de la Chkara, s’apprêtent, en effet,  à rejeter la liste ouverte lors du prochain débat sur la loi électorale, pour sauver la face avant que cette loi ne signe le décès de ces partis qui ont mené le bal politique durant un demi-siècle au gré de leur bon intérêt et au grand dam du pauvre peuple.    

A la veille du grand nettoyage électoral, quelques mois avant que les locataires de l’hémicycle rendent les clés, les politicos des partis des quatre oligarques qui ont fini en prison, investissent  les plateaux de télévision pour pleurer leur destin.

 Pourtant, rien qu’en jetant un regard scrutateur sur le passé de leur politique, on n’est pas prêt à leur excuser la  fermeture  du Parlement, allant même à cadenasser les portes de l’APN, dans un coup forcé et humiliant au peuple algérien au regard du monde !

 L’heure de la mort démocratique de ses partis considérés longtemps comme les partis moustachus en Algérie, a sonné et plusieurs signes cliniques indiquent que  certains de ces partis auront du mal à revenir aux deux chambres nationales. Ainsi, avec toutes ces vicissitudes, le costume de la prochaine élection législative ne sera pas de leur taille et le choix de la liste ouverte ne fera qu’éliminer, les dinosaures qui coiffaient les listes fermées, réservées au plus offrant et du coup,  on assistera à la fin de ce film politique écrit, produit et réalisé par Bouteflika !

 Le peuple respirera enfin la liberté démocratique, la liberté de choisir le candidat qu’il veut, loin de l’argent sale, et la recommandation des amis, et le pouvoir des oligarques. Finie la liste rédigée dans les bureaux des walis, les candidats classés dans les salons des hôtels, et l’argent de la malle des passât noires qui sillonnent les sièges des directions de campagnes électorales. Finie l’ère du FCE qui négocie les valises ministérielles et l’ère du FLN qui dispute les postes des commissions des affaires estrangères au parlement pour assurer les visas aux ‘’bulldogs politiques’’.

La chasse aux députés de la Issaba a commencé et c’est aux électeurs de bien viser et abattre politiquement les politiciens qui ont ruiné le pays, bien choisir ses candidats, son parti qui le représente, son vrai porte-parole à travers la prochaine élection, qui sera sans aucun doute libre et indépendante. Car laisser passer cette opportunité, c’est une invitation ouverte au retour de l’Issaba ! 


January 29, 2021, 3:16 pm