Mots pour maux : Rien vu, rien entendu, rien dit ?/Réflexion Réflexion
 

Mots pour maux : Rien vu, rien entendu, rien dit ?

Réflexion January 31, 2021, 3:32 pm Mots pour maux

Mots pour maux

Toujours ce confinement résistant avec persistance, qui nous éloigne de nos proches et amis bien aimés,  il y a de la distance et une existence en virtuelle, Il suffit juste de publier un petit divertissement ou une information banale pour que le Facebook soit  noyé par une multitude d’intervenants, défonçant  les portes du confinement pour marquer leur présence à travers des publications, écrire pour  ne ‘’rien dire’’!

Le bla-bla en abondance ! Ils s’échangent des discussions et hument le parfum gratis de l’espace bleu, loin des factures d’eau et électricité électrifiées. La vie est belle avec le Facebook, ils s’y retrouvent tous, l’ignorant, l’intellectuel, l’amoureux, le maitre chanteur, le politicien et le fortuné. Ils créent une histoire et eux seuls seront les auteurs de cet épisode écrit et produit à la mode de tout va bien.

Mais dites-moi quelques choses sur les zones d’ombres qui vivent dans les ténèbres de la politique du ‘’j’m’enfoutisme ‘’  de monsieur le maire et de’’ je suis en réunion’’ de monsieur le chef de la daïra et de ‘’ je suis à Alger’’ de monsieur le député et de ‘’ je suis en live’’ de madame la société civile. C’est pour quand ?

Parce que pour mes chuchotements sur les détournements du foncier et des assiettes des usines dissoutes et les malversations postées sur votre monde virtuel, n’ont pas fait écho !

Il y’a une année de ça vous avez remué  ciel et terre pour une histoire d’une petite baraque, de quatre mètres, d’un petit pauvre commerçant, érigée  aux alentours du centre-ville, jusqu’à la déplanter, mais vous n’avez guerre réagi au détournement de l’assiette de l’ex-Usine Sonitex de plus de 11 mille m2. Vous avez même applaudi et taxé l’informateur d’agitateur, arriviste et bloqueur d’investissements ?

Vous me faites rire de vous voir rêver de votre jour au ciel bleu qui vous cache la nuit des salons nocturnes, où tout se vend et s’achète sous table.

Vous avez aperçu cette baraque mais vous n’avez pas pris la peine de tourner votre regard vers le luxueux  local de ‘’l’ex-Bata’’ qui longeait la baraque, attribué en catimini ?        

Vous avez vu la baraque malgré sa petite taille, mais vous continuerez toujours de ne pas voir la Sonitex malgré sa grande dimension et son emplacement en plein centre-ville ?

Pour vous dire, vous vouliez voir que ce que vous avez l’habitude voir, l’habitude de dénoncer et l’habitude de cacher. Le petit voleur de l’œuf, le petit commerçant à la sauvette et le petit corrompu de 1000 dinars.

Mais pour dénoncer le A avec un grand Z qui a bénéficié de l’assiette de la Sonitex dans des conditions douteuses dont nous y reviendrons avec détails, ou de repérer ce A avec un grand D qui a bénéficié de dizaines de lots de terrain un peu partout, dont nous communiquerons bientôt les détails ou voir le petit directeur le B avec un grand M devenu un patron de volailles et d’olives, là je vous conseillerez un opticien !   


January 31, 2021, 3:32 pm