Entre les lignes : La politique de la chaise vide et le Hirak /Réflexion Réflexion
 

Entre les lignes : La politique de la chaise vide et le Hirak

Réflexion February 22, 2021, 7:01 pm Entre les lignes

Entre les lignes

Habitués  à être la cible privilégiée des politiciens en manque de popularité, sous les feux croisés des activistes islamistes de ‘’Rachad’’ et les mercenaires de Madame Fafa, des jeunes algériens en quête d’une démocratie participative et d’un changement pacifique, armés de nationalisme et de l’amour du  pays , estiment qu’il est temps pour eux de  faire face à cette nouvelle tempête de déstabilisation et de dénigrement qui souffle très fort sur le pays.

 On l’a vu, lu et entendu de l’institution militaire qui ne cesse d’avertir et sensibiliser les Algériens contre la menace étrangère, dont certains, malheureusement, l’appuient par des écrits mensongers et des applaudissements. On l’a entendu, également  encore de la bouche d’un terroriste arrêté qui a révélé qu’il était chargé par des activistes algériens, résidents à l’étranger, d’infiltrer le Hirak et mener des actes armés afin de  le détourner de son caractère passif. Ainsi, ils veulent coûte que coûte faire sombrer le pays dans le sang, enterrer le mouvement béni du Hirak et plonger l’Algérie dans une autre décennie noire.

Notre jeunesse, n’est pas dupe, et le fait de fêter l’évènement du 22 février dans la joie et l’unité, est une réponse défavorable à l’invitation des ennemis et également un appel à la stabilité et la participation à la construction de la nouvelle Algérie ?

Dans quelques mois, le peuple algérien sera au rendez-vous pour choisir ses nouveaux députés. Une autre bataille du changement attend les jeunes algériens et leur implication dans cette bataille politique est plus que nécessaire pour rajeunir le pouvoir législatif, afin de donner un sens à la révolution du 22 février, et barrer la route à l’Issaba.

La politique de la chaise vide n'apportera rien. Il est regrettable que certains soient encore désintéressés du combat pour le changement. Ce changement qui commence d’abord par l’élection d’un parlement honnête et propre qui sera la seule et unique voix du peuple qui surveillera ses intérêts et la gestion du gouvernement. La politique de l’autruche n'apportera rien du tout. Déserter le combat politique en pleine guerre du changement c’est abandonner le terrain aux opportunistes et préparer le retour du reste de la Issaba.

Ainsi , les figures politiques du Hirak et les militants politisés doivent se porter candidats à la prochaine APN et cesser de faire la politique de la chaise vide, s’ils veulent faire entendre leur voix officiellement , défendre leurs opinions et conduire la barque de la nouvelle Algérie vers la rive de la stabilité, la paix et le développement. C’est la seule façon pour le Hirak s’il veut atteindre ses objectifs, sinon, il s’effacera de la scène politique !  

 


February 22, 2021, 7:01 pm