Il adresse au procureur une requête en dénonciation : Baha Eddine Tliba veut régler ses comptes avec les enfants de Gaid Salah/Réflexion Réflexion
 

Il adresse au procureur une requête en dénonciation : Baha Eddine Tliba veut régler ses comptes avec les enfants de Gaid Salah

admin December 20, 2020, 5:04 pm tliba-comptes

Média-2020

Actuellement en prison, après avoir été condamné à huit ans de prison dans l’affaire  de l’argent sale, lors des législatives de 2017, Baha Eddine Tliba, qui n’entend pas être la seule victime expiatoire de l’ère Bouteflika, veut visiblement entrainer  dans sa chute les enfants de feu Gaid Salah, alors qu’ils étaient comme cul et chemise au moment de sa grandeur à Annaba.

C’est tout le sens de sa requête de dénonciation déposée vendredi  par devers le procureur  contre les enfants de l’ex-chef d’Etat-major, à savoir Mourad, Boumedienne, Hichem, Adel ainsi que leur beau frère, Abdelmalek.

L’information est rapportée dimanche par le quotidien El Watan, qui cite maitre Amrani Chemseddine, membre du collectif d’avocats du député d’Annaba, expliquant que « même s’il est en prison, notre mandant s’est mis au service de le justice à l’ère de le nouvelle Algérie ».

Selon le quotidien El Watan qui fait encore référence aux propos de l’avocat, cette requête en dénonciation a pour but de « dénoncer les malversations et la richesse d’origine douteuse d’un groupe composé des membres d’une même famille ».

« Eu égard à son statut, (député) il détient les preuves irréfutables et vérifiables sur les pratiques de ce réseau qu’il compte mettre à la disposition de le justice », renchérit  encore l'avocat qui parle « plusieurs faits pouvant constituer des délits de corruption ».

Du fait de son poste de député et de son influence dans la wilaya d’Annaba, dont il était un des oligarques, Baha Ediine Tliba détiendrait « plusieurs informations et se trouve être au courant de plusieurs faits pouvant constituer des délits de corruption », selon le texte de la requête.

 « Un groupe de personnes ayant fait main basse sur les rouages de l’administration nationale, dans le service de leurs propres intérêts », écrit dans sa requête le parlementaire qui cite nommément les enfants de l’ex chef d’Etat-major de l’Armée et leur beau frère, considérant que « la loi passe au-dessus de tout le monde et que personne n’est immunisé face à elle ».

« Ce sont les principes, même de le nouvelle Algérie, pour laquelle le président de le république a émis une instruction, demandant  aux personnes ayant les informations concernant le corruption de se rapprocher des autorités juridiquement compétentes, et conformément aux dispositions en vigueur », a encore ajouté l’auteur de la requête.

Et ce dernier de se référer aux dernière déclarations du ministre de la Justice, Belkacem  Zeghmati, lors de l’inauguration de l’Ecole  supérieure de la magistrature, martelant devant les futurs magistrats que « nul n’est au-dessus de la loi en Algérie ».

Toute la question aujourd’hui est de savoir si la Justice va donner suite à cette requête, au vu des personnes mises en cause par le député qui cherche visiblement à régler ses comptes. 


December 20, 2020, 5:04 pm