’’Hai Radar’’, l’autre Chicago de Mostaganem /Réflexion Réflexion
 

’’Hai Radar’’, l’autre Chicago de Mostaganem

Riad March 10, 2021, 6:51 pm Guerre de gangs

cité radar

Des guerres de gangs livrées entre bandes, une colère et un quotidien insupportable pour les habitants, une cité de plus de 30 mille habitants abandonnée à son sort, un projet de poste de police qui tarde à venir , une politique de la fuite en avant des autorités qui éternise le problème et des voyous armés jusqu’aux dents de sabres , de couteaux et autres,  transforment  le quartier ‘’El Wiam’’ plus connu sous le nom de ‘’Radar’’ en ‘’Chicago’’ !

Les derniers événements survenus à la cité ‘’Radar’’, située à 3 km du chef-lieu de la commune de Sayada, quand les délinquants ont incendié plusieurs édifices publics, squatté et brulé des logements de l’OPGI, transformant le quartier en champ de bataille, démontrent l’absence de l’Etat dans cette cité ! L’intervention de la gendarmerie d’Ain Tedèles a été implacable, rapide et saluée par les habitants, mais la solution de mettre fin à cette mafia, et assurer un quotidien paisible aux citoyens doit être par l’implantation d’un poste de police fixe ou une brigade de gendarmerie. C’est le souhait le plus cher des habitants de cette cité qui héberge plus de 30 mille âmes. Notons que le poste de la brigade de gendarmerie le plus proche est situé à plus de 3 km, et le poste de la sûreté urbaine de Sayada est à quelques 2 km.

Le slogan ‘’la police au service du peuple’’ est non applicable, plutôt introuvable puisqu’il n’existe aucun poste de police dans cette cité où le citoyen pourrait demander les secours et bénéficier du service de la police.

A la tombée de la nuit, la peur s’infiltre au quartier, et les pauvres usagers de la route tremblent de crainte de se faire agresser, caillasser, ou piller, et les parents cloués aux balcons attendent à la fois l’arrivé de leurs proches à la maison et curieux de voir de quel côté ou immeuble va éclater la bagarre cette fois-ci. La journée commence à faire ses adieux et les voyous commencent à sortir de leurs cachettes,  se regroupant en petits groupes à l’entrée des immeubles, sur les trottoirs , et autres dissimulant dans  leurs vêtements des sabres , des couteaux et des matraques , annonçant le début d’une nouvelle bagarre de gangs , et bien sûr les vols et les agressions avec !

 Ceci est un court récit du quotidien difficile et alarmant, une histoire sans fin d’une bande de mafia qui déchire le calme d’un quartier pauvre appelé ‘’Radar’’ une appellation que certains habitants de ce quartier la voient comme une insulte, mais la nouvelle appellation ‘’ Cité Wiam’’, qui veut dire réconciliation et paix, le quartier n’a connu aucun jour de paix, ni de réconciliation.

Ceci dit, le wali et les autorités compétentes doivent faire face à cette guerre de gangs, le trafic de drogue et les agressions qui empoisonnent la vie des habitants. La seule et unique solution pour résoudre le problème définitivement, c’est de construire un poste de police ou un poste de la gendarmerie pour assurer la sécurité d’un quartier de la taille de deux communes avec 30 mille habitants !


March 10, 2021, 6:51 pm