L’AFFAIRE DES CAMPS DE TOILE JUGEE DEMAIN A MOSTAGANEM /Réflexion Réflexion
 

L’AFFAIRE DES CAMPS DE TOILE JUGEE DEMAIN A MOSTAGANEM

Riad January 5, 2021, 11:53 am Mostaganem

L’AFFAIRE DES CAMPS DE TOILE

22 accusés à la barre !

Le projet touristique des ‘’soi-disant ‘’camps de toile’’ lancés en fanfare par la wilaya de Mostaganem au niveau des forêts de la daïra de Sidi Lakhdar, a malheureusement envoyé plusieurs cadres de la wilaya, des directeurs exécutifs, chef de la daïra, des maires et des investisseurs aux bancs des accusés !

En effet, après plusieurs reports, le procès de l’affaire des camps de toiles de la daïra de Sidi Lakhdar, s’ouvre ce mercredi 06 décembre 2021. Aux bancs des accusés, vingt-deux (22) personnes entre fonctionnaires et investisseurs .Parmi les inculpés, l’ex-DRAG, Benahmed Rabah, et l’ancien et DRAG, Alian Mekhlouf, l’ex-chef de la daïra de Sidi Lakhdar , Moussa Ahmed, l’ex-directrice du tourisme, l’ex-directrice de l’environnement, 05 fonctionnaires des collectivités locales, deux fonctionnaires de forêts, un commissaire-priseur, et des investisseurs dont Khelili Slimane, Bordji Miloud, Ben Miloud, Saber , Chachou et d’autres. Tous accusés pour détournement de terrains forestiers, construction sans permis de construire, influences, accaparement des forestiers et abattage d'arbres, faux usage de faux et dilapidation des fonds publics . L’affaire remonte au mois de juillet 2018, quand la direction générale des forêts s’est constituée comme partie civile contre une vingtaine d’investisseurs et cadres, les accusant de violation de biens forestiers et abattage d'arbres. Le crime environnemental perpétré contre les poumons de la wilaya de Mostaganem ‘’ la forêt’’, n’est pas resté impuni, et le juge d’instruction près le tribunal de Sidi Ali a entamé les enquêtes judiciaires sans attendre et a placé les 22 accusés sous contrôle judiciaire en attendant leur comparution devant l’audience.

 Agissant en décideurs les trois communes de la daïra de Sidi Lakhdar ont loué par voie d'adjudication une vingtaine d’espaces forestiers à des particuliers pour la réalisation des camps de toile. Une décision qui ne s'avère pas du ressort des communes mais des autorités forestiers. L’attribution à la va vite des espaces forestiers, sans l’accord préalable de la direction générale des forêts est la cause des poursuites judiciaires. Car avant toute attribution, les maires devraient engager des démarches administratives, comme le stipule la loi.  L’élaboration d’un plan d’aménagement territorial (PAT), (un outil précieux dans le domaine de l'aménagement qui précise les besoins de la localité en conformité avec les lignes directrices du schéma national d’aménagement) approuvé par le wali et transmis au ministère de l’agriculture pour soumettre son autorisation pour le déclassement du site ou bénéficier d’une autorisation ministérielle pour l’exploitation de la dite forêt. Malheureusement, rien n’a été fait, et les fonctionnaires incriminés et les bénéficiaires se sont servis de ces espaces forestiers comme si c’était leurs biens ! </p"


January 5, 2021, 11:53 am