Mots pour maux : Et si on parlait des Sociétés dissoutes..! /Réflexion Réflexion
 

Mots pour maux : Et si on parlait des Sociétés dissoutes..!

Reflexion January 9, 2021, 2:54 pm Mots

lettre

Avec tous ces blablas de la presse qui ne cesse de presser les responsables compétents à lui prêter une oreille attentive pour exploiter ses écrits concernant les dossiers de corruption et de détournement du foncier, et nettoyer la scène de ces magouilleurs, il en demeure dans certains cas  que la machine autoritaire fait marche arrière. La presse, cette machine à aboyer à trop parlé, cause toujours monsieur le journaliste ! Les défaillances, les magouilles et la saignée du foncier continuent toujours et encore et les élus et des commis de l’Etat défaillants qui se sont enrichis sur le dos du contribuable sont toujours là.

Donc à quoi bon dénoncer et se faire des ennemis gratuits, si de telles révélations seront sans suite ! Mais comme disait l’adage algérien’’ Samat yaghlab Elkbih’’, la presse continuera à parler, même si les oligarques dénoncés se cachent derrière la fameuse citation ‘’ les chiens aboient et la caravane passe ‘’ les honnêtes journalistes continueront à aboyer jusqu’à ce que la caravane s’arrête !

Même s’il n’y a plus grand-chose de nouveau à raconter, puisque tout a été dit ou presque, on répètera ce qui a été dit, jusqu’à ce que les impunis seront punis ! On a toujours été malmené, harcelé et critiqué, heureusement que la ‘’critique’’ ne nourrit pas, sinon, tous les algériens seraient obèses ! Le journaliste est un combattant de la vérité, il combat contre les malversations, les transactions passées sous table, la corruption et la Hogra. Comment peut-on faire la sourde muette alors qu’on voit chaque jour les dépassements pratiqués sur le foncier agricole et forestier et le contournement des lois pour s’enrichir sur le dos du pauvre citoyen ?

A voir les assiettes des anciennes entreprises publiques dissoutes, détournées au dinar symbolique et occupés par des hommes inconnus en costumes, tous avec des airs arrogants, donnant l’impression qu’ils ont hérité de ces sociétés dissoutes. Et des fonctionnaires corrompus aux ordres de ces milliardaires qui se plient devant eux pour une poignée de dinars, sommés à livrer des entreprises estimées à des milliards de dinars avec toutes leurs machines et matériels par un simple petit ‘’arrêté’’ exploité comme une assurance devant les banques pour bénéficier des crédits de centaines de milliards.

Des dizaines d’hectares ont changé de main, tandis que les autorités concernées se bandent les yeux pour ne pas voir ce mal ! Une question avant de décortiquer ce dossier resté énigmatique durant deux décennies, du temps où Haddad était l’empereur des hommes d’affaires, Sellal le roi du foncier et Ouyahia le notaire de ces transactions. Que sont-elles devenues les grandes entreprises dissoutes ? La société « Magmos» (Mostaganem) ex-Enafroid, la société « ENDIMED » « EX-ENAPHARM », le siège de la société SOACHLORE, la société Sonic, la société « ex- Sobogam », la société « Ecorep » et la société ‘’ex- Onaco’’, située à Tidjditt ! Ceci n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des scandales du foncier, de Mostaganem.

"


January 9, 2021, 2:54 pm